Notre métier : protéger le plus fragile

La génèse du projet :

Le laboratoire de biologie – hématologie du CHU de Nantes a investi dans un Poste de Sécurité Microbiologique de type II de Noroit en décembre 2012.

Douze techniciens de laboratoire utilisent ce matériel : sept personnes venant du service cytologie hématologique et cinq personnes en interne.

L’investissement dans ce matériel devenait incontournable. Jusqu’alors, les techniciens devaient aller jusqu’au service bactériologie pour utiliser leur PSM. L’organisation logistique n’était pas des plus simples.

Les attentes du CHU de Nantes pour ses analyses  médicales :

Le service hématologie effectue des analyses sur des liquides (synovial, céphalo-rachidien, pleural, broncho-alvéolaire, ascite, etc.). Il peut s’agir aussi d’urine, de liquide vitré ou de liquide péricardique. Ce sont les services internes de santé du CHU qui demandent une numération d’éléments (globules blancs, plaquettes, etc.).

Le protocole d’analyse est le suivant :

  • Le prélèvement du patient est réceptionné et enregistré,
  • La technique est réalisée sous le PSM de type II Solis,
  • Une dilution pour le comptage des éléments est effectuée, puis elle est placée dans une cellule à numération pour obtenir le nombre d’éléments par mm3,
  • Le liquide pur est ensuite déposé dans une « cytofunnel » qui pourra alors être centrifugée,
  • Le liquide concentré sur la lame est ensuite coloré avant d’être examiné au microscope pour identifier les cellules ainsi que leur pourcentage.

Le résultat est envoyé au laboratoire mandataire enregistré dans le LIMS (Laboratory Identification Management System).

Le PSM Solis est utilisé quotidiennement par l’équipe de techniciens de laboratoire, de 11h30 à 18h30. La protection du manipulateur est ici obligatoire, notamment  contre les projections de liquide (on peut citer par exemple le virus de la tuberculose, le BK, qui peut être présent dans le liquide broncho-alvéolaire). 

L’utilisation du PSM de type II Solis :

Les techniciennes de laboratoire qui travaillent aujourd’hui sur le PSM Solis trouvent que l’appareil est peu bruyant, « moins bruyant » que les autres PSM du CHU de Nantes. D’une « très bonne » ergonomie, la station de travail en position assise avec les éclairages sur les côtés permet « plus d’autonomie, la tête en face ». L’affichage est clair, la luminosité très correcte. Avec le PSM Solis, les techniciennes sont « à l’aise ». Il est tellement simple d’utilisation qu’on en oublie l’appareil pour travailler dessus « comme sur une paillasse de laboratoire ».

Le CHU de Nantes peut se féliciter d’utiliser un équipement ayant obtenu la norme NF – EN 12469, qui garantit un PSM de Type II répondant aux règlementations en vigueur (et obligatoires dans les établissements de recherche publique).

Quant à la valeur ajoutée du PSM Solis de Noroit, elle est redécouverte au moment du nettoyage de la vitre et du plan de travail. En effet, après avoir ouvert les enjoliveurs de côté (système Solis Light Wing), la technicienne de laboratoire bascule facilement la vitre de façade en utilisant le dispositif unique Solis Twist and Clean, breveté. Le nettoyage est alors facile, la position de nettoyage confortable.

Et maintenant :

Aujourd’hui, le service biologie – hématologie dispose d’un matériel performant et disponible, réservé à l’équipe d’hématologie et de cytologie.

Les projets d’investissement ne sont pas à l’ordre du jour, mais Noroit reste à l’écoute pour accompagner les utilisateurs dans leurs missions au quotidien.

 A propos du CHU de Nantes – service biologie – hématologie :

Le laboratoire d’hématologie se divise en huit secteurs dans les domaines d’expertise suivants :

  • cytologie hématologique,
  • hémostase et thrombose,
  • cytogénétique hématologique,
  • biologie moléculaire hématologique,
  • cytométrie en flux,
  • cultures cellulaires,
  • génétique et génomique du myélome,
  • tumorothèque – banque de transfert N°3.

L’équipe est composée de nombreux spécialistes, et pilotée par un chef de service : le Professeur Marie-Christine Bene. Le laboratoire est coordonné au niveau organisationnel par un cadre de santé, François Carcouët.